Le Monde – 07 juin 2008

Le prix unique du livre mérite un débat sérieux

Extraits

Christine Albanel

Les livres ne sont pas égaux face à leurs lecteurs : certains sont d’une lignée connue, immédiatement reconnaissables, bénéficiant d’un large cercle d’admirateurs ; pour ceux-là le chemin est balisé et l’achat d’impulsion. D’autres sont plus discrets, appréciés d’un cercle restreint ; ceux-là ont besoin d’être découverts, recommandés. Les premiers ont leur place partout, les seconds vivent et se développent sur le terreau des libraires. Parfois, la greffe est miraculeuse : imprimé initialement à 5 000 exemplaires, L’Elégance du hérisson de Muriel Barbery ne serait pas aujourd’hui à un million de ventes si les libraires n’avaient pas relayé leur enthousiasme de premiers lecteurs auprès de leurs clients.

Le Monde

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :